Aller au contenu Aller à la navigation Aller à la recherche Aller au pied de page Accessibilité

Richelieu, la pourpre et le fer

mar. 06 avr. 14h30
à
16h30

Par Cyrille JULLIEN
Professeur d’Histoire-Géographie


L’échappé

Le sphinx rouge », « le cardinal de fer », « un
homme vêtu en rouge couleur accordée à son
caractère sanguinaire », la (mauvaise) réputation
du cardinal de Richelieu est à la fois le résultat
de son impopularité sous le règne de Louis XIII
en raison d’une trop forte pression fiscale, et
aussi le fait des auteurs romantiques du XIXème.
Dumas, Vigny ou Hugo le dépeignent comme l’homme d’État par excellence, quasi-omniscient, machiavélique et égocentrique. Pour Richelieu « la politique consiste à rendre possible ce qui est nécessaire. » Il ne recula devant aucun moyen au nom de la raison d’Etat »